Dakar, Journée de repos : Romain Dumas suit son tableau de marche

Dakar, Journée de repos : Romain Dumas suit son tableau de marche

A mi-parcours, et alors que les concurrents du Dakar ont effectué leur retour en Argentine pour la traditionnelle journée de repos, Romain Dumas pointe dans le Top 20 de l’épreuve. Au volant de sa Peugeot 2008 DKR15+ aux couleurs de Mécénat Chirurgie Cardiaque, le pilote natif d’Alès suit son tableau de marche, faisant preuve de régularité et d’une certaine sagesse pour préserver la mécanique. Romain et son copilote François Borsotto abordent donc la deuxième semaine avec un objectif inchangé : rallier l’arrivée et poursuivre leur progression au général.

De la découverte à la confiance…
2016_Dakar_RomainDumas_202Le terrain est bien différent de ses habitudes sur circuit, mais Romain Dumas a abordé ce deuxième Dakar tel le pilote d’endurance qu’il est tout au long de l’année : rester en dehors des problèmes, ne pas abîmer sa monture et rejoindre le drapeau à damiers. Romain se devait avant tout de découvrir sa nouvelle voiture, la Peugeot 2008 DKR15+, dont il avait été aux commandes pour seulement deux déverminages, l’un en France, l’autre en Argentine. C’est ce qu’il s’est attelé à faire lors du prologue, puis durant la deuxième étape, la première ayant été annulée compte tenu des conditions météos. 29e après avoir été bloqué dans un bourbier, Romain est ensuite monté en puissance, gagnant en confiance au fil des étapes et pointant à chaque fois dans les 25 premiers : 22e dans l’étape 3, 24e puis 23e lors de la double étape marathons – s’il a connu quelques alertes mécaniques dans la première partie, il a terminé la deuxième partie en tirant à la corde Cyril Despres – et 21e lors de la spéciale la plus longue de cette édition 2016. Le retour en Argentine a été positif, avec le 18e chrono, lui permettant de revenir au 20e rang du général, à 2h30 du leader Sébastien Loeb.
« Cette première partie de Dakar est globalement positive » confie Romain Dumas après avoir atteint la journée de repos. « Nous aimerions être un peu plus haut dans le classement, mais nous voulions éviter les problèmes et ne pas abîmer la mécanique avant la deuxième semaine. On a essayé de garder une petite marge de sécurité, notamment lors de l’étape marathon. Il fallait aussi prendre la mesure de la Peugeot 2008 DKR15+. C’est logiquement différent de ma première participation, mais pour l’instant l’auto fonctionne bien, elle est plus confortable que notre voiture de l’an dernier et ça nous permet de prendre confiance petit à petit. Hormis ce fameux bourbier qui a piégé pas mal de concurrents, et quelques petites alarmes, nous n’avons connu aucun problème. Nous avons simplement tiré Cyril Despres à la fin de la sixième étape, on a perdu quelques minutes, mais on voulait vraiment l’aider. François Borsotto a été parfait au niveau navigation. »

Le Dakar 2016, un niveau plus élevé…
Dans le Top 20 alors qu’il reste six étapes à effectuer, Romain Dumas ne change pas son approche, le but étant clair : terminer le Dakar, lui qui avait été contraint à l’abandon l’an dernier alors que l’arrivée commençait à être en ligne de mire. « Nous n’allons pas révolutionner notre philosophie parce que nous intégrer les 20 premiers ou que la dernière étape a été plus positive au niveau des chronos » souligne-t-il. « Nous espérons poursuive sur cette dynamique en continuant à suivre notre tableau de marche. Bien évidemment, si on peut se rapprocher à terme du Top 15, on serait satisfait. Mais il faut aussi garder en tête que le niveau est plus élevé qu’en 2015. Le plateau est dense, on voit certains pilotes habitués à jouer le top 5 qui sont plus loin, d’autres qui arrivaient à glaner des victoires d’étapes et qui n’y parviennent pas. C’est ma deuxième participation, la première de mon équipe privée… Il ne faut pas se griller les ailes. On se doit aussi de reconnaître que Peugeot Sport a fait un gros pas en avant avec sa nouvelle voiture et les temps sont impressionnants. Comme on l’a fait avec Cyril, on sera là s’il faut aider dans la deuxième partie du Dakar. »

#PetitCœur accompagne le défi Mécénat Chirurgie Cardiaque de Romain Dumas
A travers le projet Dakar de Romain Dumas avec Mécénat Chirurgie Cardiaque et avec le concours de Matmut, huit enfants souffrants de malformations cardiaques seront sauvés. C’est le cas d’Orléane et Franck, deux jeunes enfants ivoiriens atteints d’une tétralogie de Fallot. Orléane sera opérée en mars à l’Hôpital des Enfants de Toulouse, Franck à l’Hôpital Hautepierre de Strasbourg.
« On pense beaucoup aux enfants durant ce rallye et nous sommes fiers de porter les couleurs de Mécénat Chirurgie Cardiaque » précise Romain. « Notre mascotte #PetitCoeur est toujours avec nous. Ce petit ours en peluche, c’est un peu notre compagnon de route. Il a fait un sacré paquet de kilomètres, a vu des paysages incroyables et partagé des moments parfois insolites. C’est une manière d’avoir tous ces enfants avec nous. Pour l’instant ça se passe bien et on espère que ça va continuer ainsi. »

A propos de Mécénat Chirurgie Cardiaque.
Mécénat Chirurgie Cardiaque permet à des enfants souffrants de malformations cardiaques et venant de pays défavorisés de se faire opérer en France lorsque cela est impossible chez eux faute de moyens techniques ou financiers. Hébergés par des familles d’accueil bénévoles et opérés dans neuf villes de France (Angers, Bordeaux, Lyon, Marseille, Nantes, Paris, Strasbourg, Toulouse et Tours), plus de 2500 enfants ont déjà été pris en charge depuis la création de l’Association en 1996 par Francine Leca et Patrice Roynette.

1 réaction

  1. TINSEAU christophe dit :

    Bravo romain
    Continu comme cela ça paiera à la fin.
    Amitiés
    Ct

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

partenaires

  • Rflow
  • Chopard
  • Croisi Europe
  • Haribo
  • Spark
  • Yacco
  • Pole Mécanique Alès
  • Alès Audace
  • BT Concept Eco
  • GT2i
  • PKM Consulting
  • JP Elec
  • Gaazmaster