La victoire de Pikes Peak en chiffres et en lettres !

La victoire de Pikes Peak en chiffres et en lettres !

Une semaine après avoir remporté la Pikes Peak International Hill Climb, synonyme de doublé historique après sa victoire aux 24 Heures du Mans avec Porsche, retour en chiffres et en lettres sur l’édition 2016 de la célèbre course vers les nuages.

Les chiffres.
2 : Le nombre de victoires au général de Romain Dumas à Pikes Peak. Il devient le premier français à compter deux succès au scratch. Michèle Mouton avait gagné en 1985, Sébastien Loeb en 2013.
3 : Le nombre de victoires de catégorie. Après s’être imposé en Pikes Peak Open en 2012, le natif d’Alès compte également deux succès en Unlimited. Michèle Mouton a aussi remporté deux fois cette catégorie (1984, 1985).
4 : Le nombre de roues motrices sur la Norma M20 RD Limited Spec-2016. Une nouveauté pour le prototype français et un fait rare pour une voiture de type CN.
13 : Le nombre de personnes présentes dans le Colorado au sein de RD Limited. 2 pilotes, 1 ingénieur d’exploitation, 1 ingénieur moteur/système, 1 conseiller spécial, 1 coordinateur, 1 responsables voiture, 4 mécanos, 2 trucky/tyreman.
19,99 : Le nombre de kilomètres qui composent la montée de la course.
20 : Le nombre de pneus pour la semaine de course. 4 pneus ont été utilisées à chaque des journées d’essais, avec un cinquième train différent le jour de course.
24 : Le nombre de… donuts prévus pour le petit déjeuner du team.
30 : Le nombre d’heures durant lesquelles les mécanos sont restés éveillés suite à la casse moteur. Entre le début des essais libres du vendredi, la remise en état de l’auto et un shakedown, l’équipe aura fait une longue, très longue endurance.
31 : Le nombre de jours pleins entre le tout premier roulage de la Norma M20 RD Limited Spec-2016, à Pau-Arnos, et le départ de la course de côte de Pikes Peak.
100 : la Pikes Peak International Hill Climb fêtait ses 100 ans en 2016. Deuxième course la plus ancienne aux Etats-Unis, elle accueillait 100 concurrents : 67 autos et 33 motos.
156 : Le nombre de virages de la course vers les nuages
180 : Le nombre de minutes de sommeil par jour, en moyenne, pour chaque membre de l’équipe lors de la semaine de Pikes Peak.
258 : En km/h, la vitesse de pointe atteinte sur la montagne !
368 : Le nombre de changements de rapport au cours de la montée de Pikes Peak.
520 : En milliers, le nombre d’impressions du compte twitter de Romain Dumas.
700 : En milliers, le nombre personnes atteintes par la page Facebook de Romain Dumas durant la semaine de Pikes Peak.
1438 : En mètres, le dénivelé parcouru le jour de la course, en moins de neuf minutes, entre le départ à 2862 mètres et l’arrivée à 4300 mètres.
8:51:445 : C’est le chrono de Romain Dumas en 2016, soit la deuxième performance de l’histoire derrière le record de Sébastien Loeb. Il détient aussi le cinquième meilleur chrono en 9:05:801 (2014) et reste le recordman pour la catégorie Pikes Peak Open, en 9:46:181 (depuis 2012).

Les lettres.
penske_0005A comme Astier. Au volant de la Porsche engagée par le team de Romain Dumas, Raphaël Astier n’a pas manqué ses débuts à Pikes Peak. 2e en Time Attack 1, 10e au général et 1er Rookie. Un trophée important aux Etats-Unis qui avait été délivré à Sébastien Loeb en 2013 et… Romain Dumas en 2012.
Dupin ou Dame de Cœur. L’artiste Arsène Dupin avait déjà accompagné Romain Dumas et son équipe lors de la victoire de 2014. Il est revenu réaliser quelques tours de magie le vendredi… et offrir une Dame de Cœur, affichée sur le tableau de bord de la Norma le jour de la course.
L comme Logistique. Il en faut pour Pikes Peak. Un container et un fret aérien à l’aller, deux containers au retour. Mais aussi deux camions et deux remorques fournis par Penske Trucks, ainsi que quatre voitures de location.
M comme Motorsports Park de Pueblo. Après le premier test du mardi, le team a pris la direction de ce petit circuit pour faire de nouveaux essais, notamment sur la piste de Drag Racing.
N comme Norma ou Norbert Santos. Norma remporte sa deuxième victoire à Pikes Peak et se rapproche de Peugeot (3) recordman chez les constructeurs français Norma, c’est aussi son fondateur Norbert Santos, fervent passionné dont la détermination n’a pas d’égal. L’aventure entre Norbert Santos et Romain Dumas a commencé durant l’intersaison 2012/2013 après une rencontre au hasard dans une station-service.
O comme Oxygène. Parce qu’il en faut bien pour arriver au sommet. Romain Dumas embarquait une bouteille de 2L (0,42m3) le jour de la course.
P comme PCS Motorsports. Les membres de RD Limited et les deux voitures engagées ont été accueillis durant une semaine dans les ateliers de PCS Motorsports. De quoi travailler sereinement, avec plusieurs ponts mais aussi un banc à rouleaux.
R comme Raceway à Colorado Springs. Après le changement de moteur, la Norma a effectué un long shakedown sur la petite piste située au pied du Pikes Peak International Raceway.
S comme Solidarité. Durant cette semaine de course, le team a dû surmonter des obstacles et des problèmes mécaniques. Il a en tout cas toujours pu compter sur la solidarité présente parmi les engagés de la PPIHC. Y compris lorsqu’il a fallu fabriqué un nouvel échangeur.
T comme Tajima. Monster Tajima est l’une des figures de Pikes Peak Vainqueur à neuf reprises, introduit au Hall of Fame cette année, il se caractérise aussi par sa bonne humeur, son fair play et son humilité. Un grand champion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

partenaires

  • Rflow
  • Chopard
  • Croisi Europe
  • Haribo
  • Spark
  • Yacco
  • Michelin
  • Poly-Shape
  • Pole Mécanique Alès
  • Alès Audace
  • BT Concept Eco
  • GT2i
  • PKM Consulting
  • JP Elec
  • Gaazmaster